4.4
(55)

La lutte pour la cause animale est un combat qui ne cesse d’évoluer, comme en témoigne le débat actuel autour du référendum pour les animaux.

Chloé CHOLLEZ, jeudi 15 août

Lancé le 2 juillet 2020 et soutenu entre autre par le journaliste de France 2 Hugo Clément, le Référendum pour les animaux est un projet de loi composé de 6 mesures visant à améliorer les conditions de vie des animaux.

Comment le référendum s’est-il mis en place ?

Ce projet de loi est porté par le peuple et plus précisément par le Référendum d’Initiative Partagée. Grâce à celui-ci, les citoyennes et citoyens peuvent exprimer leur opinion sur des grands sujets sociétaux. En d’autres termes, ce référendum est la parfaite illustration d’une réelle démocratie : le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple. Toutefois, cet idéal est dans la réalité pratique, extrêmement compliqué à mettre en place… En effet, pour que le peuple puisse se faire entendre, le RIP doit tout d’abord obtenir le soutien de 185 parlementaires (députés et/ou sénateurs) puis récolter pas moins de 4.700.000 signatures… A cette double condition que certains pourraient qualifier d’impossible à surmonter, nous leur répondrons tout simplement qu’impossible n’est pas français !

À ce jour, nous pouvons déjà compter sur 129 parlementaires ! De plus, le référendum est soutenu par une soixantaine de personnalités publiques, 23 associations et surtout par bon nombre de citoyens (actuellement 493.775 inscrits).

En ce qui concerne le projet de loi, 6 mesures fortes sont proposées :

  • l’interdiction de la chasse à courre,
  • l’interdiction des élevages à fourrure,
  • l’interdiction de l’élevage en cage,
  • mettre fin aux spectacles avec animaux sauvages,
  • ne plus pratiquer l’expérimentation animale,
  • sortir de l’élevage intensif.

L’élevage intensif : des conditions atroces dévoilées au grand jour

Parmi les principaux soutiens de ce référendum sur la cause animale, certains ont contribué à dénoncer des atrocités, dont celle de l’élevage intensif du Finistère…

Dans un reportage réalisé par le photographe Yann Arthus Bertrand et l’association L214, quelques minutes suffisent pour se rendre compte à quel point ces truies vivent (ou plutôt survivent) dans des conditions effroyables. Elles sont enfermées dans des box individuels, coincées entre des barreaux qui les privent de tout mouvement.

Dès lors qu’elles sont en âge de procréer, elles se font inséminer artificiellement. Leur grossesse se déroule alors dans ces mêmes boxes totalement étriqués, sans pouvoir bouger…

À la naissance, les nouveau-nés se retrouvent sur un sol en béton (ou en caillebotis), livrés à eux-mêmes. Leurs pattes se coincent parfois dans les grilles, les empêchant d’atteindre leur mère pour se nourrir. La grande majorité des nouveau-nés meurent donc peu de temps après leur naissance. Quant-aux survivants, ils grandissent dans des conditions effrayantes, entourés de cadavres et de déjections…

élevage intensif animaux

Quelques détails supplémentaires sur les différentes mesures de ce référendum

  • L’élevage intensif en cage est un procédé très fortement répandu en France. Ce dernier vise un seul et même objectif : augmenter le taux de production.En France, 80% des animaux sont victimes de ce type d’élevage ! Principalement : les poules pondeuses, les lapins, les cochons, les dindes et les poulets. L’insalubrité, les bactéries et les cadavres font partie intégrante de leur quotidien. Ce projet de loi vise donc à leur redonner un peu de considération en leur permettant d’être traités comme des êtres vivants et non pas comme des objets dépourvus de toute sensibilité…
  • Bien qu’interdit dans de nombreux pays européens, la France recense 6 élevages d’animaux à fourrure ! Au sein de ces derniers, se trouve des animaux aquatiques, comme les visions. Leur vie se résume à de petites cages, toutes éloignées les unes des autres pour ne pas “abîmer” leur fourrure. Tout comme les élevages porcins, ils sont eux aussi entourés de leurs déjections. Cette insalubrité affecte directement leur état de santé… À titre d’exemple, aux Pays-Bas, les 160 industries d’élevage d’animaux à fourrure sont destinées à être fermées d’ici 2024. Il existe aujourd’hui des alternatives permettant de mettre un terme définitif à ces pratiques cruelles. D’autant plus que ces élevages attisent la colère et l’indignation d’un très grand nombre de français, qui ne cesse de s’accroitre.
  • La chasse à courre est un mode de chasse ancestral consistant à se regrouper avec une meute de chiens destinée à pourchasser un seul animal, durant de longues heures, jusqu’à son épuisement…Cette chasse est notamment pratiquée à l’encontre des cerfs, comme en atteste la sinistre affaire du célèbre cerf surnommé Black, tué par des chasseurs dans la forêt de Laigue, lors d’une chasse à courre…Ces pratiques ne sont en rien comparables à la chasse traditionnelle, qui bien que controversée (et à juste titre), ne terrorise pas l’animal en le poursuivant pendant des heures !
  • L’expérimentation animale consiste à utiliser des animaux pour effectuer des tests à des fins scientifiques. Chaque année, plus de 2 millions d’animaux sont sacrifiés pour effectuer de telles recherches. Au vu de ce chiffre colossal, le débat mérite d’être lancé afin de trouver à minima un juste équilibre…
  • Lorsque nous étions enfants et que nos parents nous emmenaient au cirque, on trouvait cela épatant de voir ces éléphants se mettre sur leurs pattes arrières, ou encore ces lions rugissant sur la piste ! Ce résultat qui peut paraitre magique dans les yeux innocents d’un enfant, résulte pourtant d’un dressage, ou plutôt d’une torture…Le mot est fort, mais il n’est que le reflet d’une triste réalité… La phase de dressage est si violente, que de très nombreux animaux souffrent de stéréotypies (des mouvement obsessionnels et répétés qui conduisent à la folie). Ces blessures psychiques se manifestent également par des dépressions et donc un comportement « suicidaire ». Point de corde pour nos amis les animaux, mais une attitude délibérée les conduisant peu à peu à la mort…

La majorité des français sont pour un changement

Retrouver un minimum de savoir vivre, montrer que nous sommes civilisés et respecter tous les êtres vivants sont des principes fondamentaux mais trop souvent oubliés. Ces valeurs ne sont toutefois pas totalement perdues. En effet, selon certains sondages, les français sont globalement pour un changement en faveur de nos amis les animaux !

Quelles seront les modalités de ce changement ? Le référendum d’initiative partagée nous permettra à tous d’en discuter, telle une véritable démocratie. Avant cela, il faut tout d’abord se mobiliser pour véhiculer ce projet afin d’initier un débat public de la plus haute importance…

Ne nous arrêtons pas en si bon chemin. Continuons de parler du référendum autour de nous pour qu’à l’avenir, un plus grand nombre de français et parlementaires soient touchés et se joignent à cette cause, car comme le souligne si bien un grand proverbe africain : « Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin » !

sondage référendum pour les animaux


Article écrit par Chloé CHOLLEZ

Étudiante en sociologie à l’université de Poitiers. Le journalisme me passionne et l’environnement est un sujet si important et intéressant qu’il est indispensable d’en parler autour de nous! Je suis ravie d’avoir pu écrire sur ce sujet et j’ai hâte de vous en faire découvrir d’autres.


Sources

Pour le reportage de Yann Arthus-Bertrand et de L214 :

https://www.leparisien.fr/societe/elevage-intensif-l-appel-de-yann-arthus-bertrand-et-de-l214-21-11-2019-8198166.php

Pour le sondage :

https://www.leparisien.fr/societe/referendum-sur-le-droit-des-animaux-les-francais-y-sont-tres-largement-favorables-28-07-2020-8359671.php

Pour toutes les informations sur le référendum pour les animaux :

https://referendumpourlesanimaux.fr


N’oublie pas de t’abonner à notre NEWSLETTER pour recevoir directement dans ta boîte mail nos (vos) derniers articles!

Donne ton avis

Note moyenne 4.4 / 5. Nombre d'avis 55

Aucun avis

Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin!
Posts created 7

8 commentaires pour “Le référendum pour les animaux : Tous unis pour la cause animale!

  1. Evident de signer car si vous n’êtes pas sensible a cette cause animal, c’est que vous n’avez rien compris à la biodiversité et l’évolution du monde vivant !

  2. Concernant la chasse à cour vous oubliez une chose Chloé c’est que après avoir épuisé le malheureux animal pendant très longtemps celui ci est mordu vivant de toutes parts par la meute de chiens imaginez les terribles souffrances. … C’est une des chasses les plus cruelles immondes et abjectes qui existent !!…..

    1. J’ai eu la réponse à mon inquiétude sur certaines chasses en allant signer pour le référendum. Merci de votre article

  3. Il est grand temps de réagir afin de mettre un terme à la maltraitance animale qui est indigne de l’homme !

  4. La chasse aux blaireaux et renards est une chasse très cruelle aussi. Je suis étonnée qu’elle ne soit pas citée.

  5. Faut réagir vite mettre fin a la maltraitance Obligation de stérilise les animaux. Arrêter la chasse a cour la chasse au blaireaux aux renards ect. Certaines chasses sont cruels et honteux pour un pays civilisé.Plus de surveillance sur les elevages.

  6. Suite à mon commentaire sur la chasse à cour .
    après donc avoir été poursuivi pendant très longtemps le malheureux animal épuisé et terrorisé est mordu de toutes parts par la meute de chiens – souffrances terribles pour l’animal – ensuite il est égorgé
    cette chasse abjecte immonde perdure depuis des années en France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut